mardi 31 juillet 2018

RIEN, sinon Yahshoua

Et ma parole, mon Kérygme (proclamation à voix haute), ce ne furent pas des paroles convaincantes de sagesse, mais une démonstration de souffle et de puissance, pour que votre adhérence ne soit pas dans la sagesse des hommes, mais sous la puissance d'Elohiim.

1 Corinthiens 2: 3-4

Je me suis longtemps demandée pourquoi, outre la raison de la bonne terre ou de la terre aride, l'annonce de la Réconciliation d'avec le Père, prenait ou non chez beaucoup.

Certes il nous faut d'abord différencier deux choses bien distinctes:

La première est l'ensemencement de la Parole, cette opération de mise en terre, de ce grain qui doit mourir dans une bonne terre, pour produire ensuite du fruit. L'allégorie de Yahshoua concernant le semeur et les différentes terres qu'il trouve sur son passage est, à n'en pas douter, la première étape avant l'ensilage. Mais ici n'est pas le propos du jour. Regardons plutôt la deuxième étape.

Une fois la semence "prise" , loin des terres arides et des soucis de ce monde , responsables de la stagnation de bon nombres dans le peuple d'Elohim, il apparaît néanmoins qu'une fois la semence levée, le fruit prêt à germer, les choses retombent comme un soufflet au fromage. L'inattendu arrive, parfois c'est la stupéfaction : Tout s'arrête, plus rien ne se produit.

La lecture des différentes lettres de Paul nous aide à comprendre l'arrière de la vitrine.

Paul a besoin de préciser qu'il ne parle pas selon la sagesse du monde. Il n'a pas gagné des hommes à Elohim par le moyen d'un prêche manipulateur, ni par des envolées lyriques, structurées, cartésiennes, appuyées sur une structure volubile. Ce genre de prise de parole à connotation prosélytique nous les connaissons que trop bien. Beau parleur, beau menteur...

Paul revient sur sa "méthode" qui n'en est pas une puisqu'il use du souffle d'Elohim, le Ruah. User ? non en fait il laisse le Ruah parler et c'est là toute la différence. Pourquoi donc les enfants d'Elohim partant annoncer la bonne nouvelle ne portent pas de fruits, ou plus, ou peu ? Sans aucun doute parce qu'ils s’appuient sur leurs raisonnements, leurs pensées qui ne sont pas les pensées d'Elohim.

Le calcul de l'autre...A la réflexion, c'est bien cartésien la méthode qui conduit à l'échec.

Paul n'a jamais eu comme but de tancer les non convertis jusqu'à ce qu'ils abondonnent leurs mauvaises voies. Et pour cause, l'ordre de Yahshoua est sans appel

Mathieu 10 est si souvent relégué au placard, pourtant il n'y a aucun moyen de tergiverser:

"s'ils ne vous accueillent pas et N ' ENTENDENT PAS VOS PAROLES, SORTEZ hors de cette maison ou de cette ville, secouez la poussière de vos pieds."

Parlez avec le souffle demande d'obéir avec le souffle ! Quand j'annonce , conduit par le Ruah, la Parole de réconciliation avec le Père par le sang de Yahshoua, je ne puis en aucun cas rester en contact avec des gens qui refusent d'entendre nos paroles dictées par le Ruah.
Notons que "entendre la Parole" demande aussi et surtout la faire sienne. Ici il est bien question d'accueillir la Parole, la faire sienne, faire repentance et venir à Elohim par Yahshoua.
L'amour humaniste consiste à dire "oh, mais il/elle est "ouverte" , il/elle entend quand je parle"...

Le vrai Amour d'Elohim  est bien différent "soit il/elle accepte et obtempère dans la repentance, soit je m'en sépare"...

La désobéissance à ce stade va produire un assèchement spirituel, du fait que je continue à m'associer avec la "poussière" de ce monde.

Les pieds sont le symbole de la Marche sur le Sentier Etroit. La Poussière étant le lieu spirituel de tout ce qui touche au mauvais, au monde du deuxième ciel. Entrer et sortir d'un lieu qui refuse clairement d'entendre la Parole dictée par le Ruah, fait de nous des balam , cotoyant les deux mondes allègrement.

La position de Paul est limpide.Il ne parle pas avec la sagesse du monde. Celle-ci est un piège amenant l'enfant d'Elohim à glisser dans l'amour humaniste , à désobéir, à ne pas se séparer de ce qui est impur, à côtoyer le mauvais, et à désobéir, gardant la poussière occulte à ses pieds.

Des lors la marche spirituelle stoppe, je deviens comme celui que je fréquente, je prends ses maux et je perds la lumière qui reposait en moi.

User de la Sagesse du Monde conduit à la mort, sans aucun fruit.

Annoncer la Parole sous l'autorité du Ruah conduit très souvent à l'isolement, certes, mais fait de nous des semeurs actifs, produisant de ci de là des fruits.

Paul avait compris que l'obéissance à son Adon demandait une abnégation totale. Point d'amour humaniste, point de Balam , point "d'amitié" dans le monde avec le monde au mépris de la Parole.

Deux mondes s'opposent, le nôtre, le Royaume de Lumière à venir , ne peut avoir comme ambassadeurs des enfants désobéissants, jouant les ONG.

Mathieu 10: 22
Vous serez haïs PAR TOUS à cause de mon NOM....

A méditer !


vendredi 15 juin 2018

"...SOYEZ GRATITUDE."

Laissez gouverner vos cœurs par le Shalom du Mashiah, auquel vous avez été appelés en un seul corps. Soyez gratitude.
Que la Parole du Mashiah habite en vous richement.
En toute sagesse enseignez-vous, exhortez-vous, par des louanges,  des hymnes des chants spirituels, en grâce chantant en vos cœurs pour Elohim.
En tout, quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom de l'Adon Yahshoua , en remerciant par lui Elohim , Père. 
Colossiens 3:15-17


Le mot Gratitude vient d'un dérivé de Chairo. Et c'est là que le bât blesse...
En effet, la signification profonde dépasse ce que l'on a banalisé, à savoir, dire Merci.

Le sens recouvre la Joie EXTREME, le don de soi pour les autres, la RECONNAISSANCE en tout temps, inscrit dans les cœurs , pour peu que ceux-ci aient été véritablement consacrés à Elohim qui en a pu faire des cœurs de chair. 

Le sens part du Shalom donné , donner un salut, jusqu'à celui qui "fournit de la joie, la douceur, la tendresse, le plaisir."

Mais encore ?

"Exercer sa sainte influence sur les âmes,..." ou encore "Les tourner vers le Mashiah, "amplifier l'adhérence dans l'affection" et "allumer dans ces âmes, les vertus de la Parole vivante"...

Reconnaissons que dans le Peuple d'Elohim, peut sont rayonnants, beaucoup sont fades, tristes, avec un visage terne, attendant beaucoup des autres, donnant peu, sauf quand ils sont "secoués".

La Parole prévient clairement avec exactitude ces faits :

Paul avertit Timothée qu'il aura à faire avec ce type de gens au sein même des différentes Qehila

Oui, les hommes seront égoïstes, cupides, fanfarons, arrogants, insensibles, implacables, calomniateurs, violents, cruels, ennemis du bien, traîtres, fougueux, gonflés, amis du plaisir plutôt qu'amis d'Elohim,
Ceux-là FUIS-LES .
2 Timothée 3:2-5

Notons le mot ingrats associés dans la liste avec égoïstes.

Égoïste trouve sa source dans le mot associé Philo et autos, à savoir : Trop absorbé par son propre intérêt.
Ingrats : Non miséricordieux, déplaisant.

Nous avons ici la racine du mal et ses conséquences dans l'action de la vie de tous les jours.
Celui/celle qui est trop absorbé par son propre intérêt devient donc déplaisant pour son entourage et provoque la fuite et l'isolement.

Quand Mamon règne, forcément que l'enfant de Lumière ne peut rester avec les ténèbres. S'il passe outre l'ordre de s'éloigner, il en mourra !


Une étrange étude a mis en exergue l'ingratitude notoire de notre siècle, de notre société.

Mille conversations , en huit langues, ont été enregistrées , information donnée par The Gardian fin Mai 2018. De ces enregistrements , il ressort que peu de gens savent manifester spontanément leur reconnaissance et dire merci , 14% seulement !

La plupart ne le font pas parce qu'ils trouvent "normal" l'aide et l'assistance qui leur sont manifestés, c'est un dû...donc pas besoin de dire Merci ! 

Pour les soit-disant Enfants d'Elohim, cela en dit long sur leur relation vraie et profonde avec YHWH.

Ecoutez les gens vous parler est très formateur. Ils ne parlent que d'eux, analysent les situations comme le Monde, ne font que très rarement le rapprochement avec le monde spirituel, sont imbibés de leur vie, de leur intérêt, et jamais n'ont le réflexe, le cri du Cœur de dire haut et fort que tout revient à la Gloire d'Elohim, ni de lui dire Merci. et donc forcément ne vont pas vous dire Merci non plus , pour peu que vous leur avez manifesté aide, réconfort, bien ou autre...c'est "normal" c'est un "dû"...Tout juste s'ils en ont pris conscience tant leur propre vie a pris le pas sur tout.

Ce que Paul a révélé aux Colossiens et à Timothée est bel et bien une réalité prophétique de notre temps actuel aussi . 

La Gratitude est un trait incontestable de la Présence de Yahshoua dans celui/ celle qui se dit enfant d'Elohim. 
Ne pas l'exprimer, ne pas chercher les âmes, ne pas manifester son affection, ne pas aider, ne pas prendre soin, ne pas avoir constamment la louange , la reconnaissance de Son Action dans sa bouche et dans son cœur lors des partages avec les autres, sont des signes évidents qu'il y a tromperie sur la marchandise, Yahshoua n'est pas là, Mamon est bien présent.

L'ingratitude et l'égoïsme trouvent leurs racines dans l'intérêt personnel , le visage est la lanterne du cœur, l'absence de Yahshoua produit un visage terne, un silence, et une absence d'affection pour les âmes.

Ces notions dans leur traduction sont associées au mot Pardon, et à "donner avec libéralité, gracieusement".

Yahshoua a enseigné sur le Pardon, et sur l'aide "à ses frères". 

Ce que vous avez fait au plus petit de MES FRERES, c'est à moi que vous le faites.(....)
Ce que vous n'avez pas fait au plus petit de MES FRERES c'est à moi que vous ne l'avez pas fait.
Mathieu 25:37 et suivants

Sachant que Le Mashiah stipule qui sont ses "frères" : ceux qui font la volonté de mon Père, dira-t-il.

L'on peut passer sa vie à faire du bien dans le Monde, si je ne prends pas soin de mes frères (faim, froid, malade ) dans le corps du Mashiah, je suis sans amour, comme un airain qui résonne...Yahshoua dira "je ne vous ai jamais connu" !


L'heure est grave, l'amour du plus grand nombre se refroidit, l'ingratitude prend le pas sur la mort à soi-même, de bouillants beaucoup sont devenus tièdes, ils se croient sauvés, ils seront vomis.

A méditer !


mercredi 28 mars 2018

KADOSH ET NAZAR




Et YHWH dit à Moïse: "Rends-toi près du peuple, enjoins-leur de se tenir purs aujourd'hui et demain et de laver leurs vêtements, afin d'être prêts pour le troisième jour; car, le troisième jour, le Seigneur descendra, à la vue du peuple entier, sur le mont Sinaï.

CHEMOT 19 : 10 et 11


Le mot Consacré, Pur, est transcrit par l'hébreu en QADOSH...SAINT ! Il est la condition siné qua non pour "être prêts". Traduit en hébreu par Koon : Etre FERMEMENT ETABLI , être sûr, être STABLE, DURABLE...de pied ferme...

Le consacré trouve ici sa feuille de route. Tout un programme !

Le mot Saint, consacré, pur, est indéniablement associé à une décision irrévocable de la part du disciple, c'est d'ailleurs ce qui fait de lui un vrai disciple, une brebis non galeuse.

Des années en arrière , sur le blog de FilledeRoi, un disciple en Israël s'énervait quelque peu , me demandant comment être prêt, arguant que nul ne pouvait être prêt face à ce qui arrivait...

C'était méconnaître Elohim, le Ruah, et la Parole avec les exemples multiples de nos aînés, trouvés prêts jusqu'à la mort , parce qu'ils avaient travaillé la Sainteté, celle qui fait que l'on ne retourne jamais à son vomi.

L’épître aux Hébreux est une magnifique symphonie de l'adhérence de nos anciens, tenant ferme sans avoir vu se réaliser ce pourquoi ils sont morts, tout en le saluant de loin.

Etre prêt ne peut se comprendre et ne peut s'acter dans nos vies que si nous comprenons et acceptons que la Sainteté fait partie intégrante d'une décision irrévocable de notre part , de suivre quoiqu'il en coûte notre Roi des rois.

Facile en théorie, plus difficile en Action.

Etre prêt se dévoile dans la pratique, pas dans les paroles. C'est dans l'épreuve, dans le rejet, dans la calomnie, dans le démarquage, que l'on reconnait celui, celle qui est prêt(e). Sa vie est Sainteté, elle se conjugue tout au long du quotidien, heure par heure? en une note de musique dissonante au milieu du brouhaha cacophonien de ce monde mamonique.

Le Saint, disciple de Yahshoua , ne discute jamais un ordre d'Elohim, ne cherche jamais à le contourner, ne souffle jamais, ne râle jamais, il aime ce qu'Aime Elohim, il Hait ce que Hait Elohim. Il ne vit plus , c'est Yahshoua Ha Mashiah qui apparaît et non plus l'homme charnel.

Le Fils de l'Homme, le Saint des Saints, révèle sa présence par le Disciple, il apporte la Lumière et chasse les ténèbres. Alors son entourage peut dire de lui, "il est prêt" Il est "saint".

C'est pour cela que Paul écrira sans aucune prétention d'orgueil, que celui qui veut récolter de la fierté n'a pas besoin de se recommander lui-même, mais l'Adon le fera sans conteste...2 Corinthiens 10:18

Et comment donc Elohim peut-il recommander son Disciple à la face des hommes ?

Paul le formule très clairement en 2 Corinthiens 12:12

Les signes de l'envoyé se sont produits chez vous en toute endurance, par signes, prodiges et puissances.

Paul est manifestement un Saint , Prêt pour ce qu'il doit traverser. Quadosh Koon, un saint prêt...

Alors qu'en est-il du mot Nazar ?

L'on retrouve souvent dans des traductions édulcorées de la Babylone le mot "consacrés" que se soit lors de Qadosh, ou de Nazar.

Cependant la notion est bien différente, plus incisive quand Nazar apparaît dans les textes Hébreux.

La consécration est suivie immédiatement par le Nazar(isme), cette volonté d'être MIS A PART en obéissance à l'ordre d'Elohim.

Vous devez éloigner les enfants d'Israël de ce qui pourrait les souiller, afin qu'ils n'encourent point la mort par leur contamination, en souillant ma demeure qui est au milieu d'eux. Vayqra (lévitique) 15:31

Etre Saint, pur, être prêt, demande d'office "une mise à part"...Le fameux "sortez du milieu d'elle " dans tous les domaines de nos vies, à tous les étages !

Le mot consacré ici dans Vayqra, est Nazar...un mot qui affublera jusqu'au bout notre Adon Yahshoua , le "mis à part"...pour notre réconciliation, le fameux agneau qu'il faut prélever , mettre à part avant Pessah pour que rien ne vienne souiller l'offrande expiatoire.

"Soyez Qadosh" demande de devenir Nazar(éen-ne). Cela passe par l'action irréfutable, visible de tous et par toutes. Le Nazaréen dépasse le stade de Qadosh, il est mort déjà à lui même, il devient prêt pour passer par le feu de l'épuration , l'épreuve de l'adhérence, sublimant les effets terrestres pour déjà être comme Etienne lors de sa lapidation, les yeux fixés vers les cieux, voyant ce que nul ne pouvait apercevoir : La Gloire d'Elohim.

Le reste et la grande foule , les derniers martyrs attendus SOUS l'Autel, seront marqués du sceau de Nazar, signe d'appartenance à Yah-shouah, La délivrance par Yah, obtenant la couronne de Gloire, pouvant rentrer dans le Royaume à venir, siéger avec les 12 et régner auprès de notre Bien-aimé, parce que trouvés dignes par le Sang de l'Agneau Nazar, qui a fait de nous des Saints-Prêts, Qadosh-Koon.

Sommes nous prêts à être mis sous l'autel, alors que Sur l'Autel siège celui qui a donné sa vie toute entière, sans concession aucune, pour chacun de nous ?

Que Pessah soit pour vous un tournant décisif à jamais.

mardi 27 février 2018

TEMPS DIFFICILES

Et ceci, Sache-le : 
Dans les derniers jours surgiront des temps difficiles.
Oui, les hommes seront égoïstes, cupides, fanfarons, arrogants, blasphémateurs, indociles aux parents, ingrats, sacrilèges, insensibles, implacables, calomniateurs, violents, cruels, ennemis du bien, traîtres; fougueux, gonflés, amis du plaisir plutôt qu'amis d'Elohim, ayant les apparences de la piété, mais niant son dynamisme.
Ceux-là aussi, fuis-les.
.....(....)
qui apprennent toujours sans jamais venir dynamiquement à la pleine connaissance de la Vérité.
2 Timothée 3: 1-7

Paul s'adresse à Timothée, jeune conducteur (et non Pasteur, puisque nous n'avons qu'un seul et unique Pasteur Yahshoua HaMashiah)...

Il fait état de ce qui doit venir; Or il est stupéfiant de constater combien ses "prédictions" se réalisent sous nos yeux.
La question fondamentale, pour ne pas passer à côté de l'essentiel de son écrit, est de savoir de qui parle Paul ?

Est-ce des goïm ou des "enfants d'Elohim" ?

Pourquoi faire état des enfants de la rébellion quand nous connaissons le Père du Mensonge, le Prince de ce monde et donc par déduction toutes ses œuvres et celles de ses fils ?

Paul indiquerait donc à Timothée par le "fuis-les aussi" de sortir définitivement de ce monde ? Où  ciblerait, parmi les impies, ceux qui marchent droit ? alors ils ne seraient plus des impies ...

En sondant le texte, il devient évident que Paul prévient Timothée de ceux qui se trouvent dans les qehilot ni plus ni moins !

Le monde est entré dans les communautés du Mashiah, fait annoncé par Yahshoua

Gardez-vous des faux inspirés ! Ils viennent vers vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. 
Mathieu 7:13

Paul dira en Actes 20:29 
Moi, je le sais, après mon départ, des loups cruels entreront parmi vous. Ils n'épargneront pas le troupeau.


Ce texte devrait être un flambeau allumé, sans discontinuité, au sein de chaque maison, permettant de discerner de qui est loup ou brebis.
Retenons comme fil conducteur "ceux qui apprennent toujours sans jamais venir dynamiquement..."

Le Toujours va de pair avec le Jamais. Vous avez Toujours des supra-spirituels , plongés dans la Parole, connaisseurs jusqu'au bout des ongles des passages, des versets, c'est un fait. A ce stade il devient urgent de regarder le côté dynamique , à savoir les œuvres porteuses de fruits dignes d'un enfant d'Elohim.


A noter que le listing des gens à fuir, porte en seconde position les "cupides". Ceux qui ont comme maître Mamon. Et boum, nous revoilà encore et encore avec la racine de tous les maux : l'amour de l'Argent.

Rien à faire, nous pouvons tourner les Ecritures dans tous les sens, Mamon est pisté, dépisté, ciblé, chassé, nommé, combattu du début de Berechit à Révélation. Pas un livre de la Parole ne s'est écrit sans le révéler...

Revenons aux gens à fuir. Nous retrouvons les "Traîtres", ceux qui se disent en Mashiah, et qui œuvrent dans l'ombre pour le deuxième ciel. Juda a côtoyé trois années durant le Mashiah, son cœur était divisé, sa maison nettoyée mais vide. Au moment crucial de Pessah, c'est chez lui que le malin a trouvé porte ouverte, il s'y est installé, Juda est devenu l'homme précurseur de l'impie , la bête à venir.

Juda a eu trois années pour remplir sa maison , il était trésorier de l'équipe, c'est lui qui gérait les finances et la bourse du groupe de Yahshoua. En clair, c'est à lui que revenait la gestion des comptes, la tenue des rentrées et des sorties d'argent. Pas rien quand on sait que Yahshoua n'avait pas une pierre pour reposer sa tête, et qu'il fallait l'intervention de l'Adon pour que Pierre puisse payer l'impôt à César en allant pécher un seul poisson...
Yahshoua ne se mêlait pas de ce quotidien matériel, il avait plus important à faire : Appeler les âmes, les brebis perdues à la réconciliation avec Elohim en quittant...Mamon.

L'amour de Juda pour l'argent l'a prédisposé à choisir l'issue que nous connaissons. Yahshoua l'a laissé faire , à aucun moment il ne l'a mis en garde, et pour cause, Juda entendait tous les prêches de l'Adon, il voyait chaque jour les miracles, son amour, il connaissait l'alliance renouvelée qui s'écrivait sous ses yeux. Nous pouvons dire sans nous tromper , qu'il était versé dans les Ecritures, il les sondait chaque jour, c'était un supra-spirituel...

Il est devenu le Traître, au même titre que nous découvrons dans Daniel, l'entrée de l'impie dans Jérusalem, s'asseyant sur le trône royal sacré grâce à l'appui des Traîtres...Juifs bien sûr.

Nous sommes issus d'une des deux maisons soit de Juda (les juifs) soit d'Ephraïm, les dix tribus disséminées dans toutes les nations, en diaspora. Que nous soyons les nations ou Juda, nous avons parmi nous soit des fidèles au Mashiah, soit des traîtres.

En cela sommes nous vraiment vigilants ? donnons-nous crédit à tout un chacun pour peu que l'on se présente à nous sous le label d'enfant d'Elohim ? Je crains fort que non. La naïveté et l'amour humaniste nous font avaler bon nombres de couleuvres.

Or Yahshoua nous a mis en garde
"voici je vous envoie comme des ovins aux milieux des loups, soyez sages comme des serpents et simples comme des palombes"
Mathieu 10:16

Prenons-nous la mesure de cet avertissement ? ou versons-nous régulièrement dans l'angélisme, croyant et s'étonnant devant tout ce qui brille ?

Si tel est le cas, nous sommes gravement en danger, la séduction n'aura aucun mal à faire de nous qu'une seule bouchée.

Si je suis séduit c'est que mon cœur, mon âme, mon souffle n'ont pas veillé, c'est que j'ai préféré la facilité au discernement. Discerner demande non de soupçonner le mal, mais de juger tous les souffles qui se présentent, de les soumettre au Ruah d'Elohim.

Le label de la "chrétienneté" a révélé depuis des années que se dire chrétien n'a aucun sens, n'est pas biblique, mais bel et bien babylonien, c'est un fait. Mais le Label d'enfant d'Elohim est plus difficile à
débusqué dans sa contre-façon, dans la mesure où les apparences sont conformes à la Parole, du moins jusqu'à ce que les œuvres, les fruits soient révélés. Le malin sait prendre son temps, il est un parfait contrebandier, hypnotisant ceux qui sont laxistes, n'utilisant pas les armes de guerre données par notre Chef suprême, Cébaot, Elohim des armées.


Avons nous une piété qui s'arrête aux portes du dynamisme ? c'est-à-dire ne faisant jamais état d'action ?
Sommes-nous des trous sans fond à qui l'on doit toujours apprendre la Parole , un éternel recommencement ?
Où sommes nous des bâtisseurs selon la volonté d'Elohim et pouvons nous dire comme Paul au verset 11 et suivant :

Combien de persécutions j'ai supportées, et de toutes l'Adon m'a délivré !
Ainsi tous ceux qui veulent vivre avec ferveur dans le Mashiah Yahshoua souffriront persécution.
Mais les criminels et les imposteurs avanceront vers le pire, égarant et égarés.



Oui, l'entête de ce chapitre cible bien les loups déguisés en brebis...

A méditer !

lundi 15 janvier 2018

EN VERITE SI TU T'AMELIORES....

"En vérité, si tu t'améliores, tu pourras te relever, sinon le Péché est tapi à ta porte : Il aspire à t'atteindre, mais toi, sache le dominer ! " 
Berechit (Genèse) 4:7


C'est sous le Nom d'Adonaï que ces paroles sont adressées à Qaïn. Une douceur dans le Nom , Elohim ayant sans doute voulu, par là, démontrer une de ses Faces.
Adonaï est le pluriel d'Adon : Maître. Tout comme Elohim est le pluriel d'Eloha, celui qui de fait EST. IL est tout à la fois, donc au pluriel il est tous et toutes en sa création partout omniscient agissant dans TOUT.

Il vient ici annoncer que lui les Maîtres de toutes choses , y compris de ceux qui sont déchus, les anges et leur chef ténébreux, sait, voit et propose la solution. IL parle à Qaïn d'un maître qui veut l'aspirer dans son deuxième ciel, et pour ce faire il lui parle en tant qu'Adonaï, rappelant par là , qu'il est le seul Maîtres au pluriel, parce qu'en toutes choses, en tous lieux, c'est lui le Maître de tout et de tous.

Cette subtilité n'est accessible dans l'entendement qu'à ceux qui ont un cœur d'enfant , aspirant à connaitre YHWH, l'Elohim , pluriel de celui qui est en Tous. L'esprit étriqué romain, et humain, ne peut saisir cette dimension , elle est intemporelle, inaccessible aux sages de ce monde.

Adonaï s'adresse à Qaïn. Lui qui sait tout avant toutes choses, ne détruit pas ce frère jumeau destructeur; bien au contraire, il lui révèle son péché. Il lui annonce qu'il Sait ce qui se passe dans ses pensées, il l'avertit de ne pas aller dans l'action, de résister à ses pensées meurtrières.
Le verset en question est d'une richesse inestimable , en hébreu cela donne au mot à mot :

En Vérité, SI,...Cela renvoie aux multiples et fameux En Vérité prononcés par Yahshoua la Parole faite chair...

Un avertissement d'encouragement...: C'est DANS la Vérité  , assisté du Si, conditionnel relevant uniquement du vouloir de l'Homme. L'action consiste à conjuguer deux volontés, celle d'Adonaï, détenteur de la Seule et Unique Vérité d'avec celle de l'homme .
Celle d'Elohim est déjà acquise, elle est , a été et sera à jamais existante, elle est Pure. Celle de l'homme est variable, conditionnelle, subjective, malléable, pécheresse...

Il appartient à l'homme de retourner la situation, comme la face du Nun lettre hébraïque, contenant les deux versants inhérents à l'être humain, le mal et le bien.

En Vérité , Si, tu fais avec joie, si tu obtiens mon assentiment, si tu fais avec approbation, si tu rends heureux, si tu fais d'une façon juste et belle ...Telle est la traduction hébraïque des trois premiers mots...

Nous avons dépassé le maigrelet "si tu fais bien"...

Adonaï interpelle Qaïn, lui faisant prendre conscience, qu'il a quitté la joie, qu'il prépare sans l'approbation de celui qui est tout, que sa façon de faire est laide, injuste....

Il lui rappelle qu'il peut à lui tout seul gagner la bataille et vaincre l'aspiration du monde des ténèbres.

Le mot Porte trouve sa racine dans le mot Visage. La lettre Pé...

C'est de là que découlent, la bouche, la médisance, le pouvoir de la vie et de la mort. Le Péché est passé des pensées à la bouche chez Qaïn ! Sans aucun doute, il devait ressasser à voix haute ses intentions, sa rancune, sa colère, son désir de faire du mal, de se venger.

Confronté à la Vérité, Qaïn pouvait dès lors se ressaisir, fort de la présence d'Adonaï, sachant qu'il n'était pas condamné mais appelé à se repentir, à changer d'intention, à se soumettre à l'approbation d'Elohim, à vivre la joie et non les ténèbres.

Le nœud de toute cette triste histoire émane d'une richesse validée par Adonaï. Les deux frères étaient riches , puisque les deux seuls à posséder dans leur travail, tout le jardin, champs et terres, animaux. Aucune concurrence à l'horizon.

L'un a tout donné en Sacrifice, ses biens propres, les animaux. Une fois tués, ils ne peuvent revenir à la vie. C'est compter sur la multiplication par le Créateur, pour que le troupeau perdure.

L'autre a donné une partie de ses biens, issue d'un monde maudit, la chute d'Adam et d'Eve ayant provoquée la malédiction de la terre, vouant les hommes à travailler dur pour obtenir des gains...

Mamon était bel et bien présent chez Qaïn qui ne voulait en aucun cas se démunir plus qu'il n'avait...
Il savait la condamnation d'Adonaï sur les hommes par le dur labeur des champs. IL pensait néanmoins forcer la gratitude et la bénédiction d'Elohim , en lui offrant des sacrifices puant Mamon.

Oui, la racine de tous les maux , c'est l'amour de l'argent. 
1 Timothée 6:10

L'argent , en d'autre terme Mamon, ou encore l'Ange de Lumière, ou encore Satan, ou encore le Mal , ou encore le Péché...

De même qu' Elohim a une multiplicité d’attributs, de même Mamon en possède également.

La richesse, la possession, sont les deux mamelles d'une non-thora. La non-thora signifiant le refus d'appliquer les Instructions, les ordonnances de la volonté du Père; il devient indéniable que la désobéissance en toutes choses, relève d'une volonté de pouvoir, de possession, de contrôle, de substitution à Elohim. Calife à la place de Calife.

Qaïn a donné de la poussière à Elohim, Abel a offert la Vie.

En mettant à brûler les victuailles, Qaïn a fait monté une odeur nauséabonde jusqu'au trône d'Elohim.
En sacrifiant les animaux, Abel a prophétisé que seul le sang sur l'Autel a pouvoir de rachat sur la condamnation faite dans le Jardin d'Eden, lorsque ses parents ont reçu la sentence de mort pour le restant de l'humanité.

Quel avertissement pour nous autres, lecteurs du Tanakh et du pacte Neuf ! Les motivations de nos actes, de nos "sacrifices" doivent être mis à la lumière de nos cœurs et de nos pensées. Bien souvent, En Vérité , Si... va résonner et bien souvent , ce qui pour nous semble "juste" va devenir de la Paille au feu semblable aux sacrifices de Qaïn.

Reste la décision qui nous incombe, et c'est bien là la Vraie Liberté que nous laisse par Amour Adonaï

J'en atteste sur vous, en ce jour, le ciel et la terre : J'ai placé devant toi la vie et la mort, le bonheur et la calamité; choisis la Vie! Et tu vivras alors, toi et ta postérité.
Devarim (Deutéronome) 30:19

Le "J'en atteste sur vous," fait écho au "En Vérité, Si,..."....

La victoire sur le Péché, qui n'est autre que de faire ce que bon nous semble, de donner à Elohim ce que bon nous semble, de faire pour Elohim ce que bon nous semble, et bien sûr en rien de ce qui est bon selon la vérité d'Adonaï, c'est, une fois pour toute, de faire Retour définitivement, d’abandonner Mamon, ses richesses,  pour devenir des Abel, sacrifiant le meilleur, c'est à dire tout, pour son Elohim.+

vendredi 5 janvier 2018

ENTETE DES DOULEURS

"Dis-nous quand cela sera? Quel est le signe de ton avènement et de l'achèvement de l'ère?"
Yahshoua répond et leur dit : "Prenez garde que nul ne vous égare ! Oui, beaucoup viendront en mon nom et diront:
"C'est moi le mashiah" et il en égareront beaucoup.
Vous allez entendre des guerres et des rumeurs de guerre:
voyez à ne pas vous troubler, il faut que cela arrive.
Mais ce ne sera pas encore la fin.
Oui, se réveillera nation contre nation, royaume contre royaume, avec des famines et des séismes par endroit.
Tout cela, entête des douleurs.
Alors ils vous livreront à la tribulation, ils vous tueront, et vous serez haïs par tous les goîm, à cause de mon Nom.

Alors beaucoup trébucheront; ils se livreront les uns les autres; ils se haïront les uns les autres.
Beaucoup de faux inspirés se réveilleront; ils en égareront beaucoup.
A cause du comble de la non-tora, il se refroidira l'amour de beaucoup.
Mais qui tiendra jusqu'à la fin sera sauvé.
Mathieu 24: 3 - 13


Les disciples s’enquièrent du signe de l'avènement , c'est-à-dire du retour du Mashiah ET de l'achèvement de l'ère, à savoir la fin des 5 mille ans, l'ouverture du Millénium.

C'est dans ce contexte bien précis, que Yahshoua élargit la compréhension de ses adeptes, leur donnant matière à transmettre des révélations précieuses. Chose que fera Mathieu en transcrivant ce que nous pouvons méditer de nos jours.
Or nos jours actuels, nous le savons, s'inscrivent dans l'achèvement de cette fameuse Ere. Même les goîm sentent, annoncent, voient arriver la fin d'une époque sans forcément connaître la suite.

Nous sommes instruits de la suite, à moins de vouloir jouer aux aveugles pour permettre à notre chair, nos aspirations les plus secrètes, de subsister...

C'est bien pour cela que Yahshoua lève le rideau sur un mystère : Comment des "disciples" d'Adonaï, ambassadeurs du NOM et du Royaume à venir? pourraient perdre l'Amour venu d'en-haut ?

De certains de croire et de penser que ne sont concernés que les goîm, or la relecture des propos de Yahshoua ne laisse aucun doute :
C'est dès l'Entête des douleurs, comprenons bien le fameux "travail de la femme qui va accoucher" , cité à maintes reprises par la Parole, que les tribulations commencent.

Est-ce à croire que ces fameuses périodes terribles ne sont concomitantes qu'avec l'arrivée de l'impie ?
Non bien sûr, elles se manifestent dès l'entête, bien avant que l'impie n'apparaisse.

Le fait que le monde vive "sans Torah" met en lumière la ténacité des enfants d'Adonaï a resté dans la sainteté, à se sanctifier. La "non-Torah", précisée par Yahshoua, engendre, de fait, une épidémie au cœur même du corps du Mashiah. Or, l'opposant suprême de la Torah porte l’emblème de l'ange de lumière, le déchu qui combattra jusqu'à sa fin l'humanité, voulant entraîner avec lui le maximum de perdus.

Se croire invincible parce qu'inscrit dans les rangs d'Elohim-Cébaot c'est croire que le Titanic est invincible...L'histoire tristement célèbre en  a démontré le contraire.

Il est un fait affreusement triste, affreusement effrayant, l'amour de beaucoup refroidit. La cause essentielle ? Le manque de Torah, c'est-à-dire l'instruction de la Parole donnée par Elohim ET son application.

De beaucoup s'imaginent être à l'abri parce que pratiquant la lecture de la Torah. Néanmoins la parade n'est point suffisante, puisque Yahshoua prévient que de faux-inspirés se REVEILLERONT.

Le mot est fort ! cela sous-entend que parmi le troupeau du Père, des judas sommeillent, présentant sous tous rapports , une attitude, des faits, et des actions pieuses alors que leurs cœurs et leurs aspirations sont inhérents au deuxième ciel.

Se réveiller signifie que la maison a été nettoyée mais qu'elle est restée vide. Se réveiller, signifie que la volonté affichée est un simulacre jusqu'au jour où le vrai maître des lieux sifflera le ralliement de ses troupes ténébreuses. Il s'agit de Mamon, le seul responsable de tous les maux nous prévient la Parole.

Nul ne peut servir deux maîtres...encore faut-il savoir lequel nous voulons réellement servir. Quand les tribulations commencent le cœur se réveille démontrant quel enfant nous sommes.
L'argent est au cœur des conflits ,il est à l'évidence une appartenance au monde rebelle.

La jalousie, la colère et toutes disputes sont des révélateurs incontestables d'une présence mamonique, faisant de nous des enfants rebelles à la Torah, nous amenant alors à la délation et la traîtrise quant au corps du Mahsiah. Nous sommes près à vendre père et mère, frère et sœur pour notre confort, notre volonté de pouvoir, de régence et autre acabit .

Mamon est l'essence même du pouvoir. Le pouvoir sur l'autre, sur les autres. C'est l’antinomique de l'Amour sorti tout droit du cœur du Père.
Nous constatons de nos jours combien le Monde, l'humanité, sont centrés sur l'économie, sur l'argent, le pouvoir, acheter et vendre.

La Parole prévient que l'achèvement de notre Ere se fera comme au temps de Noé, les hommes passeront leur temps à construire, acheter, devenir propriétaire, ranger, aménager leurs demeures, marier leurs enfants, vivre pour eux mais jamais pour Elohim.

C'est exactement ce que nous observons actuellement, d'autant que les "enfants d'Elohim", pour beaucoup, agissent littéralement comme les pratiquants de la non-Torah, ils passent leurs temps à construire leur nid douillet plutôt que de tout quitter pour suivre Yahshoua.

Alors ils se mettent à haïr ceux, qui envers et contre tout, restent fidèle à la Torah. Ils se mettent à "tuer" par leurs faits et gestes, par leurs paroles. Ils maudissent, livrant ainsi à l'ennemi ceux qui sont bel et bien des brebis que l'on emmène à la boucherie, comme leur Maître, leur Adon bien-Aimé.

Mamon est un assoiffé d'esclaves, Elohim est un dispensateur d'Amour inconditionnel.

Oui, l'amour de beaucoup refroidit.

samedi 16 décembre 2017

"MAIS, PAR AMOUR, ASSERVISSEZ-VOUS LES UNS AUX AUTRES."

Oui, vous avez été appelés à la liberté, frères, non pas à la liberté pour l'avantage de la chair, mais, par amour, asservissez-vous les uns aux autres.
Oui, toute la Torah est accomplie en une seule parole, dans le :
"Aime ton compagnon comme toi-même!"
Mais si vous vous mordez et dévorez les uns les autres, prenez garde d'être détruits les uns par les autres.
Oui, je le dis : Marchez dans le souffle, et vous n'accomplirez d'aucune manière le désir de la chair, oui, ils sont adversaires l'un de l'autre, en sorte que vous ne faites pas ce vous voudriez.
Mais si vous êtes conduits par le souffle, vous n'êtes pas sous la Torah.
Or, les œuvres de la chair sont manifestes : puterie, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, divisions, factions, envies, beuveries, orgies, et ce qui leur est semblable.
Je vous le prédis comme je l'ai déjà prédit :
Ceux qui pratiquent cela n'hériteront pas du Royaume d'Elohim.
Mais le fruit du souffle est l'amour, le chérissement, la paix, la patience, l'obligeance, la bonté, l’adhérence, l'humilité, la maîtrise de soi; ce contre quoi la Torah n'est pas.
Galates 5:13-22

Paul s'adresse aux Galates , peuple des Gentils, ayant adhérés au Mashiah, Yahshoua.
Il est important de bien situer le contexte et à qui écrit Paul. La missive concerne exclusivement des goyim nés de nouveau , olivier sauvage, enseignés dans toute la Torah. Cette qehila grandit dans l'enseignement du Tanakh accompli par le Ben Elohim, Yahshoua.

Or il advient que leur comportement redevient conforme au paganisme antérieur , ils ont oublié l'essence même de leur délivrance, ils sont retournés à la boue de leurs péchés.

Pour que Paul s'oblige à préciser les manières de vivre relatives à tout disciple de l'Adon, c'est que la qehila développait des actions de vie indignes d'Elohim, faisant rougir le Fils !

A la lecture de ces lignes salvatrices, nous devons comprendre que nous avons nous aussi à sonder nos attitudes, nos motivations, tout ce qui se cache derrière ce que l'on fait, ou non..., ce que l'on dit, ou non...

La chair ne mourra qu'au retour du Fils de l'homme ! Jusque là nous avons à nous battre avec elle selon ce que dit explicitement Paul au verset 17 :

Le souffle et la chair sont "adversaires l'un de l'autre".

Pouvons-nous alors croire un seul instant qu'ayant reçu le souffle de Vie , le Ruah, nous n'ayons plus à combattre notre chair ? Quel orgueil de croire une telle chose !
Nous avons à mettre au poteau chaque jour notre chair, à veiller sur cette ennemie considérable parce que collée à nos os, enveloppe de notre souffle , elle est notre compagnon de route jusqu'à notre dernier souffle .

Si cela n'était pas, Paul n'aurait jamais sollicité les Galates à rectifier leurs conduites mauvaises !

Sournoisement, ils ont accompli les désirs de la chair . 

"Marchez dans le souffle, et vous n'accomplirez d'aucune manière le désir de la chair"

Comment donc pourrions-nous avoir le Souffle et retomber dans une manière de désir de la chair ?

Celui qui ne veille pas, n'est certes pas digne d'être soldat. Un soldat est toujours opérationnel, en alerte, cherchant l'ennemi, ayant toujours une longueur d'avance. Quand il s'assied, quand il se satisfait de son quotidien, l'ennemi vient , éveille sa chair, le soldat non pris par surprise , tombe parce qu'il n'a pas obéi à l'ordre  de VEILLER ET DE PRIER !

Ainsi Paul fait un listing d'opposition de ce qui vient du Souffle et de ce qui émane de la Chair.

En première instance nous avons le manifeste annonciateur d'une chair qui a repris l'avantage sur le souffle . Il devient intéressant de constater qu'en définitive Paul cite la dixième parole des dix Paroles, communément appelées les Dix Commandements.

Le dernier des dix précise "Tu ne convoiteras pas....Ni rien de ce qui est à ton prochain" Devarim (deutéronome) 5.
Il est question ici de la Jalousie...

La puterie, l'impureté, la débauche, l'idolâtrie, la sorcellereie, les haines, la discorde, la Jalousie; les emportements, les rivalités, les divisions, et les factions relèvent tous d'un fond commun : L'autre , celui qui nous agace, celui qui ne fait pas comme nous voulons, celui qui est avant nous, celui qui réussit mieux que nous, celui qui a plus que nous, celui qui sait mieux que nous, et ainsi de suite...

Paul nomme la Torah à deux reprises ici, et pour cause, il fait appelle au fondement des Ecrits, scellés par le Doigt d'Elohim, en personne, transmis à Moshé comme règles d'or incontournables.

C'est bien pour cela que Paul se permet , au verset 21, d'écrire noir sur blanc, une vérité terrible,

"Ceux qui pratiquent cela n'hériteront pas du royaume d'Elohim"

Mais qui est donc Paul pour décider de qui aura ou non son nom inscrit dans le livre de Vie ? Il est l'instrument choisi par le Souffle pour rappeler la Torah, ni plus ni moins.

A noter le mot "faction": le terme est fort, il signifie: faire division pour prendre le pouvoir !

D'aucuns diront : nul n'a le pouvoir sur l'autre. Certes, néanmoins dans le monde spirituel, il est des dons et des talents donnés par le Ruah a qui il veut, au moment où il veut. De même, aux  Corinthiens, Paul rappelle que l'ordre doit être de mise au sein des qehila, la soumission aux uns et aux autres est une conformité voulue par Elohim !

Ainsi ceux qui mènent faction, sont ceux qui ne supportent guère l'unité du groupe sans qu'ils en soient les meneurs, le centre, la créature supplantant le créateur. L'histoire des Fils de Koré nous est relatée comme un avertissement à ne pas suivre leur exemple...
Justifiée est donc la mise en garde de Paul concernant l'héritage du royaume à venir....

En opposition donc au listing de la chair, Paul mentionne les effets positifs du disciple mené par le Souffle. Dans son énumération le mot obligeance trouve naturellement sa place. Celui qui respecte la dixième parole devient de fait l'obligé de son prochain . Du diviseur, du jaloux, il devient celui qui participe à la réunification du Corps du Mashiah, il meurt à lui-même, se faisant non pas leader mais serviteur volontairement esclave du Ben Elohim.

La frontière est subtile ! Normale, l'ange de Lumière, est d'une subtilité à toute épreuve, et notre chair lui est asservie faisant de nous un champ de bataille continuel .

Est-ce à dire que la mission est impossible ? Ce serait oublier les derniers mots du Mashiah sur le fameux poteau de notre délivrance "J'ai tout accompli".

Sachons donc, sur le Chemin étroit , prendre notre poteau avec nous, afin de sur-veiller constamment si notre chair y est toujours bien clouée, de sorte qu'au jour final nous puissions obtenir la Couronne de Vie, espérance de notre marche sur cette terre.